Les projets


Appel à projets « Architecture de la Transformation » : les 5 lauréats sont connus

 

Pierre-René Lemas, directeur général du groupe Caisse des Dépôts et Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat (USH), en présence d’Emmanuelle Cosse, Ministre du Logement et de l’Habitat Durable, ont dévoilé le 8 mars 2016 les 5 bailleurs sociaux lauréats de l’appel à projets pour une « Architecture de la transformation » : Actis, Batigère Nord Est, Estuaire de la Seine, OPH 93 et SNI Sud-Ouest.

Cet appel à projets, lancé en septembre 2015 et ouvert à tous les bailleurs sociaux, a suscité 52 candidatures visant l’émergence de nouvelles réponses architecturales à trois grandes problématiques : la performance énergétique, l’évolutivité et adaptabilité des logements ainsi que la transformation d’usage des bâtiments.

Pierre-René Lemas et Jean-Louis Dumont co-présidents du jury ont tout d’abord tenu à saluer la grande qualité des dossiers présentés par les 16 candidats auditionnés par le jury, qui « reflètent la capacité des bailleurs sociaux à imaginer des solutions innovantes en réponse aux défis du secteur ».

Ces cinq projets ont été distingués par un jury pluridisciplinaire parmi 16 candidats présélectionnés en novembre dernier. Les 5 lauréats bénéficieront de l’accompagnement et du soutien financier du groupe Caisse des Dépôts, de l’USH et des partenaires et contributeurs de l’appel à projets.

 

Discours d’Emmanuelle Cosse, Ministre du Logement et de l’Habitat Durable

 

Interview de Pierre-René Lemas, Directeur Général du Groupe Caisse des Dépôts

 

Le palmarès complet

 

5 lauréats, 5 innovations expérimentées pour repenser le logement social

 

  • Actis (Lieu du projet : Agglomération grenobloise – 38)

FlecheDroite24px
Quelles réponses les bailleurs sociaux peuvent-ils apporter aux enjeux écologiques, économiques et sociaux, dans leur développement, à horizon 2020 ?

Pour en savoir plus sur l’innovation testée et son potentiel de réplicabilité, téléchargez la fiche d’Actis

 

FlecheDroite24px
Aujourd’hui, dans le cadre d’une expérimentation sur le comportement des bâtiments anciens, sommes-nous capables de proposer des solutions innovantes permettant d’assurer à la fois le confort des habitants, et une optimisation thermodynamique des édifices ?

Pour en savoir plus sur l’innovation testée et son potentiel de réplicabilité, téléchargez la fiche de Batigère Nord Est

 

FlecheDroite24px
Comment tendre vers le « zéro charge » en modifiant la gouvernance des projets avec des habitants-acteurs : de la conception à l’usage de logements locatifs ?

Pour en savoir plus sur l’innovation testée et son potentiel de réplicabilité, téléchargez la fiche d’Estuaire de la Seine

 

  • OPH 93 (Lieu du projet : Stains – 93)

FlecheDroite24px
Comment tester, puis rendre reproductible une filière de production in situ de réemploi de béton dans les démolitions – reconstruction de logements sociaux d’un projet de renouvellement urbain?

Pour en savoir plus sur l’innovation testée et son potentiel de réplicabilité, téléchargez la fiche d’OPH 93

 

FlecheDroite24px
Dans quelles conditions, et jusqu’où, peut-on conjuguer, à l’échelle d’un immeuble urbain, objectifs de la ville durable (densité, diversité fonctionnelle et sociale, sobriété) et capacité d’évolutivité et de flexibilité maximales, tout en tirant parti des opportunités ouvertes par la mixité, pour renforcer simultanément la valeur d’usage de l’offre logement proposée et l’efficience économique et environnementale du projet ?

Pour en savoir plus sur l’innovation testée et son potentiel de réplicabilité, téléchargez la fiche de SNI Sud-Ouest

 

Retrouvez ci-dessous les discours des 5 lauréats de l’appel à projets « Architecture de la Transformation » :

 

Discours des 5 lauréats de l’appel à projets « Architecture de la Transformation »

 


2 « Prix spécial du jury »

Les partenaires souhaitent continuer à soutenir ces projets dans leurs démarches d’innovation, notamment auprès des pouvoirs publics :

 

  • Habitat 76 (Lieu du projet : Mont Saint Aignan -76)

FlecheDroite24px
Comment anticiper les enjeux du logement social en matière construction par la fabrication 3D, pour améliorer le triptyque coût qualité délais ?

 

  • Osica (Lieu du projet : Sarcelles – 95)

FlecheDroite24px
Un bailleur peut-il contribuer à inverser la courbe de la mixité sociale en secteur ANRU ?

 


4 « Mention spéciale du jury »

Ces projets bénéficieront également d’un suivi, voire d’un appui spécifique de la part des partenaires de l’appel à projets :

 

  • Aquitanis (Lieu du projet : Biganos – 33)

FlecheDroite24px
Comment lier urbanisme et matériaux bio-sourcés pour construire 200 logements innovants et contemporains en utilisant les ressources locales d’un territoire

 

FlecheDroite24px
Comment aller vers une gestion plus locale de la production et de la demande en énergie ? 

 

FlecheDroite24px
Comment développer un produit d’habitat mobile qualitatif à haut potentiel, tout en valorisant le foncier temporairement vacant?

 

  • Semader (Lieu du projet : Le Port – 974)

FlecheDroite24px
Ventilation, confort thermique en milieu tropical : quelles solutions pour une réhabilitation en site occupé ?

 


Retrouvez toutes les informations sur le palmarès de l’appel à projets :

Communiqué de presse

Dossier de presse

 

Les projets présélectionnés

 

Retrouvez le récapitulatif des projets pré-sélectionnés (document pdf)

BailleurObjet du projetNeuf/ réhabilitationLieuSynthèse de l’objectif et des enjeux
ActisConstruction bois-terre pour un logement collectif à faible coût économique et environnementalNeufAgglomération grenobloiseFort d’un réseau de partenaires associant école d’architecture et laboratoire de matériaux, le bailleur propose la construction d’un premier bâtiment démonstrateur (échelle 1) de 5 logements mixtes bois/terre à faible impact environnemental.
L’intégration du matériau terre sera donc au cœur de ce projet, qui comportera d’autre part une implication poussée des habitants, tant dans la conception (espaces communs) que dans la réalisation des travaux (auto-finition pour maitriser les coûts de construction).
Le projet capitalise par ailleurs sur les matériaux bio-sourcés et les circuits courts.
Aquitanis« Construire avec ce que l’on a sous les pieds et à portée de la main »NeufBiganos (33)Le bailleur souhaite promouvoir la conception d’un bâtiment centré sur l’idée de construire avec « ce que l’on a sous les pieds et à portée de la main ». De nouveaux matériaux, utilisant les ressources locales (argile), ont été développés à l’aide d’un laboratoire de recherche et seront intégrés dans la construction d’un prototype de 80m².
La construction de ce prototype au cours d’un chantier-école servira de support de formation pour les entreprises locales en vue de la réalisation d’une première opération de 200 logements puis de la diffusion de ces pratiques constructives.
Batigère Nord EstReconversion de larges sites patrimoniaux en combinant préservation du patrimoine et équilibre financierRéhabilitationTrois sites
(54, 67, 68)
Le bailleur en partenariat avec deux écoles d’architecture a identifié trois sites (ancienne scierie, fonderie et hôpital) issus du patrimoine de l’Etat et devant faire l’objet de programme de logements sociaux par reconversion / restructuration de ces espaces.
L’objectif est de trouver une réponse architecturale qui préserve les qualités patrimoniales des bâtiments, propose un coût économique compatible avec le logement social, et intègre les usages adaptés aux typologies de locataires. Les meilleurs standards environnementaux seront visés ainsi que l’insertion économique et sociale des projets.
L’expérimentation doit permettre de tester in situ certaines solutions et de travailler sur la modélisation de solutions en réponse à l’enjeu de reconversion de patrimoine industriel/militaire pour lequel l’équation financière est toujours difficile.
Coopérative Boucle de SeineAller vers une gestion plus locale de la production et de la demande en énergieNeufGennevilliers (92)
Il s’agit ici de mutualiser la gestion énergétique de proximité par des interventions chirurgicales, à savoir la construction de maisons individuelles en zone pavillonnaire.
Outre l’optimisation du contenu carbone des logements et l’intégration d’ENR, ceux-ci intègreront une unité de stockage d’énergie permettant d’aplanir la courbe de charge locale.
EriliaLa plasticité du bâti pour favoriser et gérer l’évolutivité des logementsNeufMarseille (13)Réalisation de 54 logements permettant d’échanger des pièces entre voisins et de subdiviser des logements, et création d’espaces partagés.
L’objectif est de développer des « volumes capables » avec pour seuls points durs la structure du bâtiment et son irrigation primaire.
Cette ambition imposera de travailler sur les nouveaux modes de gestion et d’interroge le cadre juridico-administratif propice au développement de cette agilité et à la gestion des espaces collectifs.
Estuaire de la SeineLa concertation pour atteindre l’objectif « zéro charges » en logement passifNeufLe Havre (76)Opération de démolition-reconstruction d’une parcelle appartenant à l’évêché. Les 15 à 20 logements passifs disposeront d’espaces communs partagés dont la fonction sera définie en concertation avec les habitants.
La concertation avec les habitants ira au-delà de la conception et abordera la maintenance, de manière à proposer une prise en charge de certaines tâches par les habitants eux-mêmes dans l’objectif d’aller vers le « zéro charges ».
Le projet intègre la gestion future et la gouvernance de la résidence lors des changements de locataires.
L’expérimentation permettra de définir précisément en lien avec les habitants le cahier des charges, mais également le cadre juridique et de gestion de ces futurs logements.
Habitat 76Construire grâce à l’impression 3DNeufMont Saint Aignan (76)Aidé de ses partenaires, le bailleur souhaite expérimenter l’impression 3D à partir de la maquette numérique pour la construction d’une résidence étudiante.
Des prototypes de murs de faibles dimensions ont déjà été réalisés et le projet porte sur la réalisation d’une unité de logement d’une surface inférieure à 40m² en vue de préfigurer la future résidence.
Habitat et Humanisme IdF« La maison qui déménage » : occuper temporairement les espaces libres en zone denseNeufMalakoff (92)Le concept de « la maison qui déménage » vise à apporter une solution innovante à la double problématique de la croissance des demandes et la pénurie de logements. Il s’agit ici de développer une maison mobile permettant l’occupation temporaire de terrains en attente de démarrage de futurs projets, et de fournir un logement à des populations précaires.
Un premier prototype (R+1, 60 m²) a été réalisé et a mis en avant trois enjeux : la réduction des coûts d’investissement, l’adéquation avec la règlementation et le niveau d’autonomie à atteindre de manière à limiter les délais administratifs de raccordements aux réseaux, qu’il s’agira d’explorer dans le cadre de l’expérimentation.
I3FBIM / Bois / Bepos : utiliser la maquette numérique pour favoriser l’évolutivité des espacesNeufChanteloup en Brie (77)Le pré-programme repose sur la construction de 30 logements conçus au travers de la démarche B3 : BIM / Bois / BEPOS.
Le projet s’attachera particulièrement à analyser l’adéquation de la démarche B3 avec l’évolutivité du bâtiment. La conception du bâti devra permettre l’évolutivité des espaces sans intervention lourde sur les éléments porteurs, les fluides et l’électricité tout en respectant les règlementations en vigueur.
NeotoaLa « pièce à la demande » : améliorer le taux d’occupation des espaces en résidence étudianteNeufRennes (35)Construction d’une résidence de 60 logements pour jeunes actifs avec des espaces dédiés à plusieurs usages et/ou occupants (ex: bureau la journée puis chambre la nuit, ou changement d’usage w-e /semaine) : concept de « pièce à la demande ».
Le concept s’appuie à la fois sur de l'innovation d’usage et de l’innovation technique (gestion numérique de l’espace, personnalisation de la décoration selon les usages…)
Performances environnementales poussées : partenariat avec un cluster d’entreprises locales spécialisées dans les éco-matériaux et partenariat avec une start-up pour l’implémentation d’une nouvelle technologie de stockage de l’énergie.
OPH 93Intégrer le réemploi de matériaux dans la construction neuve et la concertation habitante.NeufStains (93)Le réemploi de matériaux issus de la déconstruction de bâtiments répond à un triple objectif : réduction des volumes de déchets, amélioration des performances environnementales, création d’emplois locaux.
L’OPH 93, en partenariat avec Bellastock, propose donc d’utiliser les matériaux (principalement béton) issus de la démolition de 3 parcelles voisines pour les intégrer dans un projet de logements neufs.
L’intégration de matériaux issus du réemploi permettra de maintenir un lien avec l’historique du quartier en mutation, contribuant ainsi à sa réappropriation par les habitants.
L’expérimentation permettra de capitaliser sur la méthodologie, les attendus architecturaux et techniques, et la démarche de concertation.
OphisApproche globale de la reconversion de bâtiments en logements.RéhabilitationClermont-Ferrand (63)Le projet est une rénovation d’un centre de santé de 3900 m² en R+6 combinant fortes performances environnementales et la création d’espaces communs, à coûts maitrisés
L’objectif est d’intégrer une analyse en cycle de vie de l’opération (intégrant les travaux et l’exploitation) et une analyse en coût global du bâtiment dans la conception de l’ouvrage
Le projet prévoit par ailleurs d’accueillir des logements accompagnés (résidence sociale, pension de famille), des logements conventionnés classiques et des activités en pied d’immeuble liées à la santé. Les logements seront adaptables et modulables. Pour cela il prévoit également d’augmenter la capacité du bâtiment par surélévation. Les aspects environnementaux sont largement intégrés, ainsi que l’innovation dans la conduite du projet (BIM, …)
OsicaLes nouveaux villages de Sarcelles : impulser la mixité sociale en quartier ANRU
NeufSarcelles (95)Alors que le cadre de vie a été largement renouvelé, le grand ensemble de Sarcelles ne parvient pas à attirer des populations nouvelles et à développer la mixité sociale. Devant l’impossibilité de construire de nouveaux logements sociaux (site NPRNU) et l’absence de projets de logements privés, la proposition est de développer un produit immobilier innovant et abordable afin d’attirer une population de « classe moyenne », avec l’appui de la collectivité locale.
L’objectif est donc d’expérimenter l’implantation d’un premier « village » sur une parcelle d’une capacité de 200 logements, en travaillant sur la définition des attentes des futurs locataires (sociologue, architecte), la définition architecturale (individuel superposé, modularité), les nouveaux usages (services, domotique, …), la performance environnementale (passif).
SemaderCapitaliser sur la ventilation naturelle en milieu tropical.RéhabilitationLe port (La Réunion)Restructuration d’une résidence de 192 logements permettant l’optimisation des typologies et le parcours résidentiel des ménages.
L’opération porte sur un ensemble conçu selon les principes architecturaux de Renaudie. L’architecture engendre un certain nombre de dysfonctionnements que la réhabilitation doit permettre de corriger, notamment en travaillant sur l’ilotage de résidence « muraille urbaine », l’intégration du végétal, la réorganisation des cellules.
Un volet important concerne la notion de performance énergétique en milieu tropical (création d’une maquette du site et tests en soufflerie afin de déterminer le potentiel de ventilation naturelle et de limiter le recours à la climatisation).
SNI IdFTransformer une tour à forte vacance en signal remarquable d’un quartier.RéhabilitationSaint Michel sur Orge (91)Mutation d’une tour de 12 étages (1974) composés de (trop) grands T3 et T4 avec un taux de vacance de 25%. Flexibilisation forte des surfaces (simplex/duplex/triplex, et flexibilité interne à l’appartement), intégration des habitants dans la conception du projet et recherche de performances environnementales élevées (analyse en cycle de vie et confort optimal en toutes saisons).
Par ailleurs, si l’équilibre économique du projet le permet, le bailleur souhaite accroitre de l’accession à la propriété pour favoriser la mixité.
Enfin, l’adaptation du cadre règlementaire pourra être étudiée afin de rechercher de nouvelles capacités (terrasses-jardins, surfaces communes, …)
SNI Sud-OuestPrototype d’une mixité verticale : permettre des changements d’usage radicaux.NeufBordeaux (33)Construction de 8500 m² de surface de plancher dont 5350 m² de logements sur pilotis (zone inondable) dans un quartier en pleine mutation.
Adopter un mode constructif et des systèmes énergétiques permettant des changements d’usages importants : une structure tridimensionnelle qui puisse accueillir indifféremment logements, bureaux, parkings, avec au sein de chaque programme la plus grande flexibilité.
Le projet intègre une forte dimension énergétique en adéquation avec les évolutions futures des usages, et interroge également les règlementations (incendie, PMR…) dans leurs modalités de mise en œuvre.